Ceci pour commencer

Durant l’été 2021, de la fin du printemps en fait jusqu’au milieu de l’été, j’ai photographié des oiseaux. Rien d’exotique. J’ai pris en photo les oiseaux qui fréquentent les mangeoires installées sur le terrain.

J’aurais bien aimé aller dans le bois pour photographier les autres, ceux qui ne s’approchent pas de humains, mais c’était difficile pour moi de me déplacer. Alors je m’assoyais dans la balançoire avec mon livre, souvent un polar nord-européen à ce moment-là, et mon appareil photo, et j’observais les alentours.

Nous sommes chanceux chez nous de recevoir autant de visites d’une si grande variété d’oiseaux: cardinal, geai bleu, mésange, sittelle, junco ardoisé, chardonneret, merle d’Amérique, carouge à épaulettes… Chaque jour est une surprise!

Au départ, j’ai commencé à photographier les oiseaux pour documenter la vie qui se déployait autour de moi. Pour en garder la trace durant l’hiver, pour les jours où il me serait peut-être plus difficile de sortir dehors. Pour faire des réserves de soleil, de vie et de chaleur.

Avant, durant l’été (et même l’automne, l’hiver et le printemps!) j’allais dans le bois. Souvent. Je partais avec mon tapis de yoga, ma caméra et des objets avec lesquels je désirais expérimenter des actions, et je passais des heures à inventer, à imaginer, à créer.

Maintenant ce n’est plus vraiment possible pour moi de faire ça. Je n’ai plus l’énergie. Je n’ai plus le souffle pour marcher si loin. Et c’est sans compter la douleur qui est là parfois. Pas tout le temps, mais elle fait maintenant partie de ma vie. Je cherche, de traitement en traitement, comment garder ce lien vital avec la nature, avec la création.

Plus souvent qu’autrement c’est la création des autres qui me soutient: les livres, les films, les séries télé, la musique. Et la nature, elle est dans mes photos, la fenêtre de ma chambre (je nourris les oiseaux en hiver et ils me font de joyeux spectacles!), et les petites marches que je vais prendre le plus souvent possible dans la cour enneigée.

Le 9 décembre 2019, j’ai reçu un diagnostic de cancer. « Stade 4, non-opérable, incurable, mais traitable », selon les mots du spécialiste que j’ai rencontré au CHUM. Depuis ce temps, de traitement en traitement je cherche comment vivre.

21 réponses à “Ceci pour commencer”

  1. Quel beau texte touchant, plein de vie, de résilience et de courage! Observer la vie autour de soi pour se sentir encore davantage reliée à la vie. Oui, on a de la chance au Québec d’avoir accès à toute cette faune aux couleurs réjouissantes! Tu fais de magnifiques photographies et tes mots touchent les coeurs!

  2. Bravo belle amie pour le lancement et le partage de cette nouvelle aventure-création! J’ai justement observé aujourd’hui, munie de mes longues vues, des femelles durbec des pins se délecter de petits fruits rouge, sur les branches du pimbina! Et avec étonnement, j’ai entendu et aperçu aussi des merles, un premier février.. c’est pourtant beaucoup trop tôt…?!! Sont-ils restés ici cet hiver? Le printemps est-il déjà si près? Ah…le monde des oiseaux est un si beau voyage pour arpenter, observer et réfléchir aux mystères du ciel et de la terre…Ta démarche et tes mots me touchent Caro, j’attends avec impatience la suite…Bises

    • Je viens tout juste de voir une publication sur un page facebook de photos de la région de Rimouski que le merles y avaient passé l’hiver! Il semble que les habitudes de migration se transforment avec la nourriture plus disponible… Et merci pour tes bons mots ma chère. C’est toujours excitant de commencer une nouvelle aventure!

  3. Ta résilience et ton courage face à la maladie ma fille, me montre ta force de caractère. Tu ne baisse pas les bras, tu continue à avancer! Je te dis bravo Caroline. Continuons d’espérer dans l’avenir. 🌸

  4. WoW! Quel beau texte Caro, tu m’as vraiment émue. Je t’admire pour ta résilience, ton positivisme face aux adversités, ta foi et ta force devant les épreuves, mais surtout ta volonté de te connecter avec la nature pour être en symbiose avec tout ce que la vie met de beau devant tes yeux, et comme tu dis: être connectée avec la nature, la création, la vie. Tu es inspirante ma belle Caro 🌹Je t’envoies tout plein d’ondes positives. Affectueusement Diane xxx♥️

  5. Tout ces oiseaux sont là pour t’envoyer amour, protection et espoir…Tes photos sont magnifiques. Surprenant toutes ces espèces! Tu es une grande artiste! La nature est grandiose, même dans mes minis bébés escargots pointes d’aiguilles… 😀

Répondre à Guy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :