Inspirer

Inspirer

Pour ceux d’entre vous qui avez lu mon dernier texte, j’y parlais de ma recherche de maîtrise et j’ai évoqué le fait que ce blogue est un élément important de ma recherche. En fait c’est l’ingrédient secret de ma limonade!

Mais pour concevoir cette recette de limonade, j’ai eu accès à beaucoup d’inspiration. Dès le départ, je désirais utiliser la grande quantité de photos d’oiseaux que j’ai prises l’été dernier. C’était à chaque jour des moments tout à fait surprenants et reliants que je vivais dans l’observation et la photographie de ces petites bêtes ailées, et malgré mon appareil photo très ordinaire, je trouvais que plusieurs photos valaient la peine d’être montrées. Ce que je cherchais en prenant ces images, c’était avant tout de montrer un moment particulier, une posture, un regard, une silhouette.

Je voulais utiliser ces photos dans mon projet, donc, mais je ne savais pas exactement ce que j’allais en faire. L’idée d’utiliser mon blogue était là aussi, mais je me questionnais beaucoup à propos du dévoilement : qu’est-ce que je dis? qu’est-ce qui est pertinent? pourquoi parler de maladie, de ma maladie sur un site public, accessible à tous? qu’est-ce que ça va donner?…

J’ai donc pensé utiliser mes photos d’oiseaux pour en faire des mèmes. J’ai jonglé avec cette idée pendant plusieurs semaines, mais je ne savais pas par quel bout prendre ça. Le lien entre la courte phrase punchée et souvent humoristique, les oiseaux et la maladie ne se faisait pas dans ma tête.

Puis je me suis retrouvée à l’hôpital quelques jours à la mi-décembre. L’hôpital n’a pas été une partie de plaisir, et le retour a été toute une expérience également. En plus de la fatigue, de la convalescence et de la douleur, j’ai dû changer complètement ma façon de m’alimenter. Rétrospectivement, je m’aperçois que j’en ai eu pour un mois à me remettre de ces quelques jours! Évidemment pendant ce mois, c’était vraiment difficile de réfléchir, d’écrire et donc de me remettre le nez dans ma maîtrise. Même lire la super saga de science-fiction dans laquelle j’étais lancée depuis plusieurs semaines était difficile. En fait, ça ne me tentait juste pas! Alors, comme je le fais souvent les jours suivant mes traitements, j’ai écouté des vidéos sur youtube, surtout des documentaires historiques (la chaîne Nota Bene est bien intéressante!), et des balados. Là encore d’histoire (Évelyne et Gabrielle font un podcast), de phénomènes étranges relié au monde d’internet (Distorsion), de true crime (Un peu de crime dans ton café) et diverses balados du site de Radio-Canada.

Sur facebook, j’ai vu passer un jour une publication qui annonçait une entrevue de l’autrice Caroline Dawson à l’émission de Pénéloppe McQuade. J’avais lu entre les branches que l’écrivaine était atteinte d’un cancer complexe et rare. Je n’avais pas l’habitude d’écouter des témoignages de personnes malades. J’ai toujours un peu peur que l’expérience n’altère mon optimisme. Mais bon, j’ai écouté l’entrevue et je l’ai trouvée vraiment humaine et groundée, et sa vison de la maladie me rappelait la mienne. Et elle venait d’avoir de bonnes nouvelles de son oncologue, ce qui se prend toujours bien! L’écouter m’a fait du bien. J’ai alors commencé à la suivre sur facebook. Quelques jours plus tard, elle a partagé sur son fil d’actualité une balado disponible sur le site de Radio-Canada : La carte cancer.

La carte cancer est une balado animée par Judith Lafaille et Evelyne Morin-Uhl, deux jeunes femmes atteintes de cancers incurables, non opérables, mais traitables. Elles sont d’ailleurs en traitement depuis plusieurs années toutes les deux. Sur le moment, je n’étais pas certaine d’avoir envie d’entendre parler cancer pendant six épisodes, mais elles promettaient que l’émission, malgré le sujet lourd, restait dans la légèreté (sans non plus tomber dans le gnagnan!) J’ai écouté le premier épisode. Puis le second, puis le troisième. Puis la suite le lendemain! Le propos allait droit au but tout en état rafraîchissant, concret, drôle et j’y reconnaissais ma propre expérience.

Deux jours plus tard, j’ai arrêté de tergiverser et je me suis lancée.

4 réponses à “Inspirer”

  1. Quelle belle plume tu as … quelle belle façon de raconter en utilisant des termes qui démontrent très bien quelle femme érudite tu es. Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir s’exprimer avec un vocabulaire si riche. Tu es inspirante Caro et tu mérites d’être reconnue à ta juste valeur. Bonne route à toi … tu as tous les atouts pour atteindre tes objectifs. 🌹🥰🌹

  2. Tu as tellement bien fait de te lancer! Le sujet est délicat, bien sûr, mais en l’amanant sur la place publique ça permet à tous de perçer l’abcès (tes amies, tes proches, et les lecteurs avec leurs proches). Merci!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :