Les vertus de la patience

Les vertus de la patience

Ce qu’il y a de particulier avec la dernière semaine – un peu plus que la dernière semaine, en fait depuis le 25 mars – c’est que je pourrais la ranger sous le signe de la communication.

Le 25 mars, pour commencer en beauté, avait lieu la présentation de ma recherche de maîtrise. Recherche qui se déroule vraiment bien, au point où elle me mènera au doctorat. J’ai donc passé la fin de semaine qui a suivi à écrire des brouillons de courriels (pour la plupart pas envoyés!) à des secrétariats d’universités dont les programmes de troisième cycle m’intéressaient aux premiers abords, et à d’éventuelles directrices de recherches. Vous dire que j’ai écrit (et réécrit) beaucoup!

Puis, mardi avait lieu mon traitement de chimio, le deuxième de ma ronde de trois semaines (là je suis en « congé » jusqu’à mardi de la semaine prochaine s’il n’y a pas de changement). À ma grande surprise, j’ai reçu la visite de la nutritionniste, alors que je me disais justement que j’aimerais bien jaser avec une nutritionniste vu les grands changements survenus dans ma diètes au cour des derniers mois. On a jasé, je lui ai posé plein de questions, elle m’a donné quelques conseils. Ça m’a rassurée et ça a confirmé des choses dont je me doutais (eh non, je ne peux pas manger de farine de légumineuses…).

Pendant la visite de la nutritionniste, surprise! Visite aussi d’un de mes oncologues traitants. C’est la deuxième fois en presque deux ans et demi de suivi médical et de traitements que je reçois la visite d’un doc… Donc Doc Hamelin, bien sympathique, vient me rendre visite pour m’annoncer une bonne nouvelle. Durant les deux dernières semaines, il a fait plusieurs démarches pour me rendre un nouveau médicament d’immunothérapie disponible. C’est un médicament qui n’est pas encore accepté par Santé Canada, et qui n’est donc pas remboursé par la RAMQ. Doc Hamelin dans ses démarches a communiqué avec la pharmaceutique qui produit ce médicament, et la compagnie a accepté de me le donner. Ceci dans la perspective où la chimio que je prends présentement ne fonctionnerait pas comme on le souhaite, ce que je saurai lors de mon scan jeudi (avec un résultat préliminaire possiblement lundi prochain lors de ma visite pré-traitement à mon oncologue). Évidemment, dans la surprise, je n’ai pas eu le temps de lui poser des questions! Ça viendra la semaine prochaine.

Puis, pour poursuivre sur le thème de la communication, j’ai eu la chance d’avoir trois joyeuses conversations Zoom et une au téléphone, avec de chères amies à propos de la vie et du plaisir de la recherche. J’ai vraiment hâte que ces longues jasettes puissent se faire en personne! C’est rare que j’ai autant de « visite »! Ha et ceci entrecoupé de SMS et de courriel en tous genres… Sans compter évidemment toutes les discussions enlevantes que j’ai avec mon Chéri dans le courant d’une seule journée!!

Et j’ai attendu aussi (l’attente fait aussi parti de la communication…). J’ai attendu des réponses à des courriels envoyés en début de semaine. Réponses jamais arrivées. Ce qui est bien de cette attente, malgré mon impatience du début, c’est qu’elle m’a donné le temps de réfléchir. De laisser se déposer les choses. De sortir de mon excitation de la fin de semaine dernière. Ce temps de réflexion (ponctué de lectures et de chouettes jasettes) m’a menée vendredi à prendre une décision pour la suite des choses. J’aime trop étudier pour m’arrêter ici (ça c’était clair!), j’aime vraiment la psychosociologie et les possibilités en recherche que cette discipline porte. J’aime dans la recherche la recherche en première personne. Et selon moi l’université qui a la meilleure expertise pour ça au Québec c’est l’UQAR. L’UQAR offrira bientôt un doctorat en psychosociologie, mais il n’est pas encore accepté par les instances décisionnelles (c’est un long processus!), mais par contre, il y a un doctorat sur mesure en psychosocio qui existe, et il semble que c’est vers ça que me mènent mes pas. Et c’est fantastique!

Alors voilà! Vive la communication! Vive les temps d’attentes! Et vive la réflexion!

  • Les oiseaux sur la photos sont des cardinals (on dit cardinals ou cardinaux quand il s’agit des oiseaux?) Celui qui jacasse est un juvénile et l’autre un mâle perplexe!

11 réponses à “Les vertus de la patience”

  1. Caro ! J’ai toujours hâte de te lire. Ce texte est mon préféré. Tu semble si enthousiaste, fière de toi ( et avec raison ). Ma vie n’est pas dans sa plus belle période. Disons en amour. Mais ce texte me fais réfléchir et me motive à atteindre mes buts. J’aime aussi avoir des nouvelles de ce qui se passe au niveau santé. Je suis contente pour le médicament qu’on a réussit à obtenir pour toi si nécessaire. Je pense à toi souvent souvent. Je t’embrasses fort. Et je suis aussi contente que ton chéri soit présent ❤️

    • Merci chère Jeannine! Je suis désolée que ce ne soit pas le meilleur temps pour toi côté amour. Ce n’est jamais des moments faciles à vivre… Contente que tu aimes ce texte. Je t’avoue que c’est un de ceux que j’ai eu le plus de plaisir à écrire ❤

  2. Que tu es donc motivante à lire. On peut comprendre qu’avec ta volonté, ta résilience, ta soif de vivre et de réussir dans tes projets … on peut comprendre dis-je, que tu attires le positif dans ta vie, nonobstant les embûches et les défis à relever. Tu es inspirante vraiment. Merci de partager avec nous … on y puise de TRES belles leçons de vie. NAMASTE 🫶

  3. Je suis fière de toi Caroline,,tu n’abandonne pas tu poursuis ton chemin , ta force de caractère te conduit là où tu es rendue, .tes efforts sont récompensés, tes écrits nous font connaître les embûches auxquels tu es confronté. Merci de partager avec nous.

  4. Wow! Quel beau texte, inspirante Caroline, encore une fois! Je suis fière des te belles réalisations, chère amie, et heureuse du support et de belles avenues qui s’ouvrent à toi au niveau de ta santé. Apprendre dans un sujet qui nous passionne est tellement stimulant! Tu es un merveilleux exemple car tout te serre de prétexte, même les épreuves, pour grandir et te développer. Je t’aime et je t’admire!

    • Merci chère Ginette! Je marche à la joie, si je puis dire. Il faut que les gens et les événements de ma vie me stimulent et me rendent heureuse. Et on dirait que tout se place pour le mieux. L’admiration est réciproque chère amie!

  5. Tu nous communique vraiment bien ta et tes passions et tes réflexions jumelés aux attentes. On dirait que c’est comme si je contemple une oeuvre d’art qui me donnent des réponses sur moi…Dou dou dou dou dou…c’est songé mon affaire, mais c’est ça que je ressens… Ça me fais réfléchir moi aussi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :