Complainte

Complainte

Il me semble que la dernière semaine a été une des plus difficiles depuis longtemps. J’ai le cerveau dans la brume et des douleurs articulaires. C’est vraiment désagréable. Pour les douleurs articulaires je prends des tylenols et ça règle à peu près le problème, mais pour le cerveau brumeux c’est une autre histoire. Je réussis quand même à écrire, mais ça me demande énormément d’énergie et de concentration. Je suis dissipée! Ça avance quand même, la rédaction. Je suis encore dans mon univers théorique et j’arrive à la fin de la méthodologie avec l’approche par l’écriture. Quand j’ai commencé la rédaction de cette partie je me suis aperçue que j’avais très peu de références. Ce que j’ai lu sur le sujet date de quelques années déjà! Alors je me suis remise à lire. Ça allonge le processus! D’autant que c’est un sujet qui m’intéresse vraiment beaucoup, l’écriture comme méthode de recherche! C’est une pratique de « cohésion », comme le dit une de mes profs, Jeanne-Marie Rugira. C’est une pratique qui associe l’intériorité et l’extériorité.

Et je manque de lecture « pour le plaisir » ces temps-ci. L’horaire de la bibliothèque ne correspond pas souvent à mes allers et venues à Saint-Hyacinthe, et je m’étais dit en plus que je me concentrerais sur mes lectures de maîtrise… mais ça ne fonctionne pas. Ça me manque de lire un bon roman, surtout le soir avant de dormir. J’ai une liste qui s’allonge, en plus, de jour en jour! Des romans, mais aussi beaucoup d’essais. Dans les derniers titres inscrits il y a la trilogie d’espionnage de Marc Levy, Mister Big ou la glorification des amours toxiques de India Desjardins, ou encore les essais de Anne-Marie Beaudouin-Bégin à propos de la langue, et le huitième et dernier tome de la série The Expense qui sort demain au Québec (Yé!)

Et en attendant d’avoir d’autres lectures en main, je fais comme à mon habitude et j’écoute des balados…

Je vois peu les oiseaux ce printemps. Je sors moins souvent en parti à cause du temps soit frais, soit venteux, soit pluvieux (quand ce n’est pas les trois à la fois!) et en parti à cause de mes douleurs aux articulations qui sont sans doute des effets secondaires de mon traitement.

  • L’oiseau de la photo est une tourterelle triste.

12 réponses à “Complainte”

  1. Bonne continuité … un jour à la fois … ta motivation est toujours présente mais suis ce que ton corps te dit … tu y arriveras j’en suis certaine.
    Bye, bye xxx

  2. Ton travail avance c’est sur qu’il y a des moments plus difficile. .je sais que tu y arriveras,. Oui, un bon roman ou un policier ça change les idées .surtout les journées de pluie . Bonne journée 🌸

  3. Ça m’attriste que tu aies mal. J’espère que cet effet secondaire n’est que passager. J’adore le roucoulement de la tourterelle triste. C’est apaisant, malgré son nom. Tu as toute mon admiration d’arriver à avancer dans ton travail, malgré ce manque d’énergie. Je t’envois plein d’amour pour te soutenir et sache que tu es très inspirante! Je t’aime belle et vaillante Caroline! Tu as de quoi être fière du travail accompli!

    • Merci chère Ginette! J’essaie de respecter mon rythme au maximum, d’en faire un peu tous les jours, et j’ai la chance de me réjouir de l’avancement de mon travail, même si ça n’avance pas super vite…

  4. Il y a des semaines et parfois même des saisons entières où on erre plus que d’autres…le brouillard fait aussi partie du processus je supposes…et ce n’est pas parce qu’on ne voit rien, qu’il n’y a rien devant nous! Le printemps est particulier également cette année…on est passé d’une canicule à des journées fraîches et souvent venteuses…ça prend une sacré part d’adaptation pour s’ajuster à toutes ces variations…bref, le réveil de la nature peut aussi être chamboulé, comme nous quoi! Ouais, un bon roman, ça replace toujours les choses…Je me disais justement la même chose cette semaine, à savoir que j’avais toute une pile de livres bien intéressants et utiles à lire, mais rien pour m’expatrier de mon quotidien! Suis ton rythme chère amie, l’important c’est d’aimer ce que tu fais, pas d’aller vite…

    • Comment dire, j’ai hâte d’avoir fini ma rédaction, mais à la fois j’aime le processus, les lectures, adapter ma penser à celle des auteurices que j’aime et vice versa. C’est vraiment chouette! Et c’est exactement ça, avoir de bonnes lectures pour s’expatrier de son quotidien… Bien hâte d’avoir ma pile de livre-de-plaisir!

  5. Caroline, je te félicite pour ta ténacité et t’invite à venir à la Médiathèque maskoutaine où je travaille depuis le 17 mai ! Cette semaine je n’ai pas d’heures de prévues, mais je travaillerai mardi le 14 juin de 17h00 à 20h45 à Ste-Rosalie, et vendredi le 17 mai encore à Ste-Rosalie de 15h15 à 20h45 et le samedi 18 juin de 9h30 à 17h00 à T.A. St-Germain sur la rue Dessaulles … Tu es la bienvenue à la bibliothèque quand tu le pourras !! Les heures d’ouverture des 2 bibliothèques sont sur le site de la Médiathèque maskoutaine ! Je travaille aussi au Panier Santé Dame Nature en face du marché Centre au centre-ville de Saint-Hyacinthe 3 jours par semaine (habituellement les mercredis, jeudis et dimanches). Tu es aussi la bienvenue si tu as besoin de vrac (noix, graines, shampoing, revitalisant, dentifrices, savon à lessive, huiles biologiques comme celles-ci: canola, tournesol, sésame, sésame grillée, olive, tamari…) Tu peux apporter tes propres contenants et nous les pesons à l’avance puis nous te servons ce dont tu as besoin pour remplir ton contenant et tu ne paies que le poids du contenu car on enlève la tare.
    Merci pour tes écrits, ils sont empreints de persévérance et de beauté ! Tu as une très belle plume Caroline !

    Au plaisir de te revoir !

    Isabelle

    • À mon tour de te féliciter pour ton nouvel emploi à la bibliothèque! C’est vraiment chouette! Je garde ton horaire en tête. Il y a des chances qu’on se croise chez Panier Santé, j’y vais à l’occasion. À bientôt j’espère!

  6. Les mots, les livres, les oiseaux, les gens qui t’entourent, cheri, et même le temps d’arrêter,…un cocktail d’amour pour t’aider… oui, à petit pas de bébé on arrive à quelque part, des tit ti ti ti pas. Coutchi coutchi coutchicou… 😛

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :