Lire

Lire

Je ne sais pas comment ça se passe pour vous, mais de mon côté moins je sors, moins j’ai envie de sortir. J’écris ceci parce qu’il faudrait bien que je prenne un rendez-vous chez la coiffeuse. Je ne suis plus habituée d’avoir des cheveux qui poussent, et qui poussent aussi vite surtout. Mais je suis devenue paresseuse. Je suis bien avec mon Chéri, mon chat et mes livres. Et j’ai de la difficulté à me déplacer, toujours ces douleurs aux articulations. J’en suis à me demander si je vais accepter la prescription d’anti-inflammatoires que mon médecin me proposait à ma dernière visite… Je préfère toujours y aller de méthodes naturelles, mais des fois ça ne suffit pas.

Je n’ai pas repris la rédaction de mon mémoire. J’y pense par contre. J’ai l’impression qu’il y a encore des éléments qui « se placent », qui « se réfléchissent » pendant que je fais tout autre chose. Mais peut-être que je me dis ça juste pour me donner bonne conscience.

Je lis beaucoup. Je me suis d’ailleurs aperçue que je n’avais emprunté aucun livre pour la maîtrise lors de ma dernière visite à la bibliothèque, alors que j’en ai quelques uns sur ma liste-à-lire. Un acte manqué comme dirait l’autre! J’ai par contre emprunté des livres vraiment bons! La semaine dernière j’avais commencé Silo de Hugh Howey que j’ai terminé depuis. J’ai failli l’abandonner au bout de quelques pages à cause de coquilles abandonnées là par le correcteur. Par chance j’ai passé par dessus ma contrariété et j’ai poursuivi l’histoire qui se passe dans un silo souterrain habité par des humains pour fuir le climat nocif du monde extérieur. J’ai vu qu’il y avait deux autres tomes à l’histoire, je vais les emprunter à ma prochaine visite!

J’ai lu aussi l’excellent Le bal des folles De Victoria Mas. Amies féministes je ne saurais trop vous recommander ce livre. C’est une histoire que je connaissais vaguement, les expériences du docteur Charcot à l’hôpital de la Salpêtrière de Paris. C’est un livre tout en nuance, mais qui nous ramène à la réalité de femmes à la fin du 19ième siècle. Et là, je suis sur le point de terminer le très intéressant essai d’Anne-Marie Beaudouin-Bégin La langue rapaillée qui replace dans son contexte et redonne ses lettres de noblesse au français tel qu’on l’écrit et le parle au Québec. Elle adopte une position descriptive et non prescriptive de la langue, fait bien la différence entre les différents niveaux de langages et leurs contextes. Elle a écrit au moins trois autres essais et j’ai bien hâte de les lire à leur tour!

  • La photo: un geai bleu en pleine action!

2 réponses à “Lire”

  1. Bonjour Caroline , ru me donnes le goût d’aller voir ces lectures dont tu nous parle.ce n’est pas le genre de lecture que je fais mais ça me semble intéressant. Je te comprends pour les anti-inflammatoires, ça a aussi des effets secondaires. . Je te souhaite que ça aille mieux. Hâte de te relire. 🌸

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :